En recherche d'un cadeau de dernière minute, pas trop cher, qui fera a priori plaisir à celui qui le recevra et que devrait posséder aussi bien la librairie que la grande surface du quartier? Comme chaque année, c'est dans les rayons "bande dessinée" que vous trouverez le plus aisément votre bonheur. Outre une avalanche de sorties et de titres, c'est aussi le moment de l'année, dès novembre, où les éditeurs francophones mettent sur le marché leurs titres les plus bankable, ceux qui s'adressent à un large public et qui figureront en tête des hit-parades du genre. Des livres qui, en Belgique, s'offrent comme des pralines ou un parfum - sans conviction mais sans risque - et que l'on pense incontournables à regarder les devantures. Or, si la plupart des grosses machines sont aussi des classiques, toutes ne sont pas pour autant aussi indispensables que cela. Petite sélection subjective...

En recherche d'un cadeau de dernière minute, pas trop cher, qui fera a priori plaisir à celui qui le recevra et que devrait posséder aussi bien la librairie que la grande surface du quartier? Comme chaque année, c'est dans les rayons "bande dessinée" que vous trouverez le plus aisément votre bonheur. Outre une avalanche de sorties et de titres, c'est aussi le moment de l'année, dès novembre, où les éditeurs francophones mettent sur le marché leurs titres les plus bankable, ceux qui s'adressent à un large public et qui figureront en tête des hit-parades du genre. Des livres qui, en Belgique, s'offrent comme des pralines ou un parfum - sans conviction mais sans risque - et que l'on pense incontournables à regarder les devantures. Or, si la plupart des grosses machines sont aussi des classiques, toutes ne sont pas pour autant aussi indispensables que cela. Petite sélection subjective des best-sellers annoncés pour les fêtes. A chaque fois qu'un nouveau titre paraît, toujours en fin d'année, celui-ci devient numéro 1 des ventes, tel Tintin ou Astérix. Retour d'ores et déjà gagnant donc pour le duo so british, créé par Edgard P. Jacobs en 1943, et dont les reprises, depuis 1996, connaissent plus de succès que de son vivant. Selon une formule bien rodée et basée sur un strict mimétisme du style, les repreneurs se succèdent et travaillent en parallèle pour assurer des sorties régulières. Du bel ouvrage cette fois - l'intrigue de La Vallée des immortels commence là où Le Secret de l'Espadon s'achevait - qui ravira les fans de bande dessinée de plus de 50 ans. Les autres ont le droit de jauger l'entreprise et le résultat un peu vains. Plus de quarante ans déjà que le dessinateur polonais Grzegorz Rosinski a fait de Thorgal le coeur quasiment exclusif de sa carrière, mais ce Thorgal-ci s'affirme bien plus incontournable que les autres, puisqu'il s'agit de son dernier. Rosinski, plus peintre et expressionniste que jamais, passe définitivement la main, dans un album également événement puisqu'il marque la fin d'un énorme arc narratif regroupant la série mère et deux de ses spin off. On ajoutera que cet incontournable du genre héroïc fantasy pourrait s'offrir bientôt une nouvelle jeunesse, avec l'adaptation annoncée en série, télé cette fois. Philippe Geluck est, comme Kroll, aux fêtes de fin d'année ce qu'Amélie Nothomb est à la rentrée littéraire: un incontournable et un fidèle du moment, puisque son Chat y est présent chaque année. Double dose cette fois-ci, avec un album classique du Chat ou, plus mordant, une compilation de chroniques écrites et non dessinées par Geluck. On peut, au choix, offrir les deux ou faire l'impasse: si votre liste est complète, l'idée reste bonne l'année prochaine. A l'instar des Nombrils (lire ci-dessous), la série Les Vieux Fourneaux fait partie des (très) rares à avoir réussi à devenir un classique et un gros vendeur sans avoir 30 ou 40 ans d'âge! En cinq ans et autant d'albums, cette saga humoristique autour d'un trio de vieillards digne d'Audiard connaît un énorme succès que personne ne prédisait. Mieux: même son adaptation ciné, sortie cette année, avec Pierre Richard, Roland Giraud et Eddy Mitchell, a été un succès autant public que critique. La petite entreprise tourne désormais à fond: au même moment sort le troisième tome, plus anglé "enfant", du Loup en slip, personnage de théâtre et de fiction qui apparaît dans les aventures de Pierre, Mimile et Antoine. De quoi contenter toute la famille. Cette série éditée par Dupuis mais réalisée par un couple de Québécois est devenue un must, et de leur catalogue, et de la BD dite "tous publics": les aventures comiques et surtout très cruelles de trois ados bien de leur époque, dont chaque page de gag forme en réalité une grande histoire à suivre, au point d'avoir inventé un véritable soap BD comme il n'en existait pas. Fun, moderne et désormais un univers trop à l'étroit en BD: des années que les auteurs exigeants travaillent sur des adaptations, film ou télé. S'ils y gardent le même ton, leurs Nombrils sont voués à cartonner.