Mais nous sommes ici dans la suite du roman de Stephen King, pas dans une sequel du chef-d'oeuvre de Kubrick. Dan ressemble donc à son père, tel que King l'avait imaginé (et non Kubrick): à son tour hanté autant par l'alcool que les fantômes. Ceux-ci sont cette fois plus nombreux et encore plus réussis que les jumelles de Shining: celui qui est devenu le Docteur Sleep va entamer une véritable guerre du "Don" contre la Tribu du Noeud Vrai, une horde de zombies méchants, mais attachants. Car comme toujours chez Stephen King, l'enfance est au centre de tous les traumas et le manichéisme très éloigné de ses histoires à faire peur. Les fans apprécieront ce retour aux sources et à l'horreur sauce Poltergeist. Les autres, plus marqués par le baroque et les plans larges de Kubrick, risquent la déception.

  • DE STEPHEN KING, ÉDITIONS ALBIN MICHEL, TRADUIT DE L'ANGLAIS (USA) PAR NADINE GASSIE,