Après Twa Timoun, Kinshasa Kids, et Ernest et Célestine, le film Third Person rejoint le cercle des oeuvres belges passées au Toronto Film Festival, "au TIFF" pour les initiés. Il est produit par l'entreprise spécialisée Corsan, basée à Anvers, et est réalisé non pas par un Belge, mais par le Canadien Paul Haggis, cinéaste déjà oscarisé en 2006 pour Crash.

Mila Kunis, James Franco, Adrien Brody, Kim Basinger, Olivia Wilde et Liam Neeson se partagent l'affiche de Third Person, dans lequel Paul Haggis revient à la narration qu'il affectionne tant, à savoir l'imbrication et l'influence réciproque de destins que rien, ou presque rien, ne lie. Mais contrairement à Crash, le réalisateur se restreint ici à trois tableaux -des histoires d'amour, plus ou moins flétries.

Parmi les autres films de ce 38e TIFF, seront présentés le dernier Alfonso Cuari, Gravity, également en ouverture de la 70e Mostra de Venise, le biopic de Jimi Hendrix (All Is By My Side, de John Ridley), celui de Nelson Mandela (Mandela: Long Walk To Freedom, de Justin Chadwick), et Violette, l'histoire d'amitié entre Violette Leduc et Simone de Beauvoir portée au grand écran par Martin Provost.

L'honneur de lancer officiellement le festival (qui ne met aucun film en compétition directe, même s'il existe quelques prix extérieurs distribués à l'occasion, tels les Prix du Public) revient à Bill Condon, dont la fiction dramatique sur WikiLeaks Le Cinquième Pouvoir sera projetée le 5 septembre.

La liste complète des films est disponible sur le site officiel du TIFF.

C.G.

Après Twa Timoun, Kinshasa Kids, et Ernest et Célestine, le film Third Person rejoint le cercle des oeuvres belges passées au Toronto Film Festival, "au TIFF" pour les initiés. Il est produit par l'entreprise spécialisée Corsan, basée à Anvers, et est réalisé non pas par un Belge, mais par le Canadien Paul Haggis, cinéaste déjà oscarisé en 2006 pour Crash. Mila Kunis, James Franco, Adrien Brody, Kim Basinger, Olivia Wilde et Liam Neeson se partagent l'affiche de Third Person, dans lequel Paul Haggis revient à la narration qu'il affectionne tant, à savoir l'imbrication et l'influence réciproque de destins que rien, ou presque rien, ne lie. Mais contrairement à Crash, le réalisateur se restreint ici à trois tableaux -des histoires d'amour, plus ou moins flétries.Parmi les autres films de ce 38e TIFF, seront présentés le dernier Alfonso Cuari, Gravity, également en ouverture de la 70e Mostra de Venise, le biopic de Jimi Hendrix (All Is By My Side, de John Ridley), celui de Nelson Mandela (Mandela: Long Walk To Freedom, de Justin Chadwick), et Violette, l'histoire d'amitié entre Violette Leduc et Simone de Beauvoir portée au grand écran par Martin Provost. L'honneur de lancer officiellement le festival (qui ne met aucun film en compétition directe, même s'il existe quelques prix extérieurs distribués à l'occasion, tels les Prix du Public) revient à Bill Condon, dont la fiction dramatique sur WikiLeaks Le Cinquième Pouvoir sera projetée le 5 septembre.La liste complète des films est disponible sur le site officiel du TIFF.C.G.