Une poignée de films, à peine, auront suffi à faire de Cristian Mungiu l'un des auteurs majeurs de sa génération. Si son parcours est pavé de distinctions, au premier rang desquelles la Palme d'or de Quatre mois, trois semaines et deux jours, c'est plus encore l'acuité du regard du cinéaste roumain qui impressionne, postulat toujours à l'oeuvre dans Baccalauréat,maître opus inscrit dans la réalité de son pays comme pour mieux déployer sa portée universelle. Et l'objet d'un entretien passionné lors du dernier festival de Cannes, dont il devait repartir avec un Prix de la mise en scène tout sauf usurpé.
...