"À la base, j'avais envie de raconter des histoires. Une partie de ma famille était installée en Belgique, c'est comme ça que je suis arrivé ici." César Díaz vit à Bruxelles, où il a étudié le scénario à l'ULB et où il envisage de tourner son prochain film en français. Depuis mai dernier et sa Caméra d'or à Cannes, il fait la grande tournée des festivals avec Nuestras Madres (lire la critique), premier long métrage qui porte la marque de ses racines guatémaltèques. Produit par la boîte uccloise Need Productions et candidat belge pour les prochains Oscars, le film suit la quête de vérité d'Ernesto, jeune anthropologue à la Fondation médico-légale qui travaille à l'identification des disparus dans un pays laissé exsangue par près de 40 ans de guerre civile. Un jour, à travers le récit d'une vieille femme, il croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero évaporé durant le conflit armé. Contre l'avis de sa mère, qui cherche à le protéger, il se lance a...