...

La star de 82 ans a choisi pour tirer sa révérence un petit polar en mode intime, pimenté de séduction amoureuse et librement inspiré par un personnage authentique. Forrest Tucker (1920-2004) fut un braqueur de banques impénitent, doublé d'un roi de l'évasion. Un personnage qui va bien à Redford, faisant un pied de nez à la loi et un hymne à la liberté, au plaisir et à la passion. S'il multiplie les hold-up, le Tucker du film le fait sans aucune violence, usant d'une politesse exquise et laissant ses victimes ébahies d'avoir été volées par ce papy élégant. Deux lignes narratives se croisent dans The Old Man & the Gun: celle menant de banque en banque selon une trajectoire qu'un policier malin (Casey Affleck) reconstitue patiemment, et celle d'une relation tendrement amoureuse entre Tucker et une veuve passionnée par les chevaux, interprétée par Sissy Spacek (Carrie, Badlands, 3 Women). D'une caméra complice, aux couleurs et au grain discrètement nostalgiques, David Lowery filme un Redford en état de grâce. L'acteur quitte l'écran sur un ultime clin d'oeil, qu'accentuent l'intégration en flash-back astucieux d'images tirées de sa filmographie et quelques autocitations poétiques, comme quand un cheval et un poncho nous remettent en mémoire le magnifique Jeremiah Johnson de 1972. La grande classe!