"Soul sera en streaming exclusivement sur Disney+ le 25 décembre", a publié l'empire du divertissement sur ses comptes de réseaux sociaux.

Le film met en scène Joe, un prof passionné par le jazz, en pleine crise existentielle, qui rencontre une âme, baptisée "22", dans un univers fantastique. Le long-métrage est réalisé notamment par Pete Docter, qui a remporté deux fois l'Oscar du meilleur film d'animation (Vice-Versa et Là-Haut). Sa sortie était à l'origine prévue dans les salles belges le 25 novembre et il faisait partie de la "Sélection Officielle Cannes 2020".

Cette annonce plombe un peu plus les salles de cinéma, Pixar attirant d'ordinaire des millions de spectateurs avec ses films d'animation qui ont révolutionné le genre, depuis la sortie en 1995 de Toy Story jusqu'à Coco, en passant par Les Indestructibles et Cars.

Disney avait déjà fâché les exploitants en renonçant à sortir Mulan en salles dans la plupart des pays, privilégiant le streaming, et sans surcoût par rapport à l'abonnement en ce qui concerne la France.

Ces décisions sont prises par des studios qui craignent de ne plus rentabiliser leurs blockbusters dans des salles toujours fermées dans certains pays, au moins en partie, ou soumises à des normes sanitaires drastiques.

Disney n'est pas le seul à faire une croix sur l'année 2020 en salles: le blockbuster le plus attendu, le James Bond No Time to Die a été repoussé à 2021, année jusqu'à laquelle devront attendre des films comme Fast and Furious 9, Jurassic World: Le monde d'après ou encore Dune avec Timothée Chalamet.

"Soul sera en streaming exclusivement sur Disney+ le 25 décembre", a publié l'empire du divertissement sur ses comptes de réseaux sociaux. Le film met en scène Joe, un prof passionné par le jazz, en pleine crise existentielle, qui rencontre une âme, baptisée "22", dans un univers fantastique. Le long-métrage est réalisé notamment par Pete Docter, qui a remporté deux fois l'Oscar du meilleur film d'animation (Vice-Versa et Là-Haut). Sa sortie était à l'origine prévue dans les salles belges le 25 novembre et il faisait partie de la "Sélection Officielle Cannes 2020". Cette annonce plombe un peu plus les salles de cinéma, Pixar attirant d'ordinaire des millions de spectateurs avec ses films d'animation qui ont révolutionné le genre, depuis la sortie en 1995 de Toy Story jusqu'à Coco, en passant par Les Indestructibles et Cars. Disney avait déjà fâché les exploitants en renonçant à sortir Mulan en salles dans la plupart des pays, privilégiant le streaming, et sans surcoût par rapport à l'abonnement en ce qui concerne la France. Ces décisions sont prises par des studios qui craignent de ne plus rentabiliser leurs blockbusters dans des salles toujours fermées dans certains pays, au moins en partie, ou soumises à des normes sanitaires drastiques. Disney n'est pas le seul à faire une croix sur l'année 2020 en salles: le blockbuster le plus attendu, le James Bond No Time to Die a été repoussé à 2021, année jusqu'à laquelle devront attendre des films comme Fast and Furious 9, Jurassic World: Le monde d'après ou encore Dune avec Timothée Chalamet.