Quand on le retrouve début mars à Flagey en plein coeur du festival Anima, d'où il repartira quelques jours plus tard auréolé du Prix du Public, Denis Do est inquiet pour son film. Funan (lire notre critique), en effet, est officiellement sorti la veille en France, et les choses ne se déroulent pas tout à fait comme prévu. "Le film devrait être montré dans des salles axées cinéma d'auteur, et au contraire il est diffusé dans des multiplexes aux côtés de gros blockbusters américains. Ce n'est pas sa place. Pire, il est essentiellement projeté à midi et 17h alors qu'il se destine à un public ados-adultes. Ça n'a donc pas de sens de le montrer en journée. L'exploitation d'un film d'animation reste vraiment quelque chose de très compliqué."
...