Quand je serai grand, je veux faire archéologue de cinéma. Ça doit être mieux payé que chroniqueur, déjà. Moins exposé, aussi. Plus tranquille. Et puis, écrire, ça demande tout de même un minimum de concentration et de possession de ses moyens, alors que creuser, je suppose que cela peut se faire complètement rétamé au Pastis. Un job de rêve, donc. J'ai décidé d'intégrer ce corps de métier après être tombé sur un vieil article (enfin vieux, en temps Internet) du Journal du CNRS, daté de juin 2018. On nous y explique qu'une équipe de chercheurs s'est intéressée aux vestiges du tournage de Peau d'âne, ce film de Jacques Demy qui est probablement l'un des plus zinzin du cinéma français; puisque mêlant inceste et comédie musicale, ambiance gentiment psyché et conte de Perrault, Moyen-âge kitsch...