À Lyon, en octobre dernier, le délégué général cannois Thierry Frémaux animait une masterclass aux côtés et en l'honneur d'Alfonso Cuarón dans le cadre de son festival Lumière. Prolixe, le réalisateur mexicain à la filmo transfrontalière et protéiforme émigré à Hollywood (Great Expectations, Harry Potter and the Prisoner of Azkaban, Children of Men, Gravity) s'est prêté à l'exercice avec un plaisir communicatif, levant un coin de voile sur son ambitieuse petite fabrique d'images tout en explicitant son désir de revenir aux sources de son histoire perso avec Roma, nouveau long métrage estampillé Netflix qui a raflé le Lion d'or lors de la dernière Mostra de Venise (lire notre critique). Morceaux choisis.
...