Premier long métrage de fiction de la cinéaste basque Arantxa Echevarria, Carmen et Lola s'invite dans une communauté gitane de la banlieue madrilène, sur les pas de deux jeunes filles dont la passion amoureuse va braver les interdits. À l'origine du film, le désir de la réalisatrice de parler du vertige du premier amour, avec sa dimension universelle. Sujet auquel est venu s'en greffer un autre, lorsqu'elle a découvert, en 2009, un article de journal évoquant le premier mariage entre deux jeunes gitanes. "La loi autorise le mariage entre personnes de même sexe depuis 2004, explique-t-elle, de passage à Bruxelles à l'occasion du festival du cinéma méditerranéen. Il leur a donc fallu cinq ans pour être mariées. La photo avait été prise de dos, et leurs noms modifiés, afin qu'on ne puisse pas les reconnaître. Et pire, personne n'avait assisté à leur mariage, un comble chez les gitans pour qui la famille, la communauté et la fête sont fort importants. J'ai voulu retourner cette photo, et j'ai découvert Carmen et Lola, tout en me demandant à quoi a...