C'est ce mardi soir qu'aurait dû s'ouvrir le 73e festival de Cannes, reporté à des jours meilleurs pour les raisons que l'on sait (à moins que l'on ne s'oriente vers un redéploiement de la manifestation hors les murs, en partenariat avec divers festivals d'automne, de Venise à Toronto...). Pour autant, pas de mois de mai sans Cannes et, à défaut de pouvoir vibrer sur la Croisette, l'équipe de Cinéart a concocté, sous le label "Il était une fois Cannes...", un festival accessible sur diverses plateformes VOD, et retraçant sa riche histoire cannoise.

Entre le distributeur belge indépendant le plus important et Cannes, il y a une longue histoire d'amour en effet, actée par les innombrables titres de son catalogue ayant eu les honneurs du tapis rouge, au rang desquels pas moins de 19 Palmes d'or - la dernière en date pour I, Daniel Blake, de Ken Loach, en 2016. C'est ce riche "palmarès" que célèbre le distributeur, à travers une sélection de 24 titres de son répertoire découverts sur la Croisette, et présentés sur diverses plateformes du 12 au 23 mai, dates initiales de la manifestation, à raison de deux par jour (un film issu de la sélection officielle, et un autre des sections parallèles).

Un festival virtuel qui s'ouvre ce mardi avec The Artist, de Michel Hazanavicius, prix d'interprétation pour Jean Dujardin en 2011, et Mustang, de Deniz Gamze Ergüven, révélation de la Quinzaine des Réalisateurs en 2015, la suite du programme étant dévoilée au jour le jour. Et un "Cannes à domicile" à suivre, enrichi de souvenirs, sur le site du distributeur, mais aussi sur celui de Focus, qui proposera les critiques des films sélectionnés, ainsi que des codes à gagner pour pouvoir visionner chacun d'entre eux sur UniversCiné...

Cinéart ❤ Cannes: Il était une fois Cannes. Du 12 au 23 mai. Les films seront disponibles sur les différentes plateformes participantes jusqu'au 22 juin, date de l'ouverture du Marché du Festival de Cannes virtuel.

C'est ce mardi soir qu'aurait dû s'ouvrir le 73e festival de Cannes, reporté à des jours meilleurs pour les raisons que l'on sait (à moins que l'on ne s'oriente vers un redéploiement de la manifestation hors les murs, en partenariat avec divers festivals d'automne, de Venise à Toronto...). Pour autant, pas de mois de mai sans Cannes et, à défaut de pouvoir vibrer sur la Croisette, l'équipe de Cinéart a concocté, sous le label "Il était une fois Cannes...", un festival accessible sur diverses plateformes VOD, et retraçant sa riche histoire cannoise.Entre le distributeur belge indépendant le plus important et Cannes, il y a une longue histoire d'amour en effet, actée par les innombrables titres de son catalogue ayant eu les honneurs du tapis rouge, au rang desquels pas moins de 19 Palmes d'or - la dernière en date pour I, Daniel Blake, de Ken Loach, en 2016. C'est ce riche "palmarès" que célèbre le distributeur, à travers une sélection de 24 titres de son répertoire découverts sur la Croisette, et présentés sur diverses plateformes du 12 au 23 mai, dates initiales de la manifestation, à raison de deux par jour (un film issu de la sélection officielle, et un autre des sections parallèles). Un festival virtuel qui s'ouvre ce mardi avec The Artist, de Michel Hazanavicius, prix d'interprétation pour Jean Dujardin en 2011, et Mustang, de Deniz Gamze Ergüven, révélation de la Quinzaine des Réalisateurs en 2015, la suite du programme étant dévoilée au jour le jour. Et un "Cannes à domicile" à suivre, enrichi de souvenirs, sur le site du distributeur, mais aussi sur celui de Focus, qui proposera les critiques des films sélectionnés, ainsi que des codes à gagner pour pouvoir visionner chacun d'entre eux sur UniversCiné...