Au même titre que Metropolis, de Fritz Lang, 2001: A Space Odyssey, de Stanley Kubrick, ou encore Star Wars, de George Lucas, Blade Runner compte parmi les films ayant (re)modelé le paysage de la science-fiction, générant à ce titre une descendance nombreuse, tout en semblant défier le temps. Trente-cinq ans après sa sortie, le classique de Ridley Scott a préservé son caractère visionnaire en effet, tant par son impact esthétique que par les questionnements philosophiques et existentiels qu'il soulevait. Soit la matière dont l'on fait les chefs-d'oeuvre, à tel point d'ailleurs que l'on pouvait légitimement s'interroger sur l'opportunité de lui apporter une suite, ce Blade Runner 2049 sur nos écrans depuis mercredi. Un film-événement que ses concepteurs ont eu l'excellente idée de confier à Denis Villeneuve, manière de limiter les risques, le réalisateur de Arrival étant sans doute l'un des rares, aux côtés d'un Christopher Nolan par exemple, à pouvoir mener semblable entreprise à bien.
...