(...) parce que la Belgique ressemble de plus en plus à une vieille tante barbue dont plus personne ne veut s'occuper et encore moins embrasser, parce que des ouragans défigurent les cartes postales de destinations paradisiaques où nous n'irons jamais mais qui nous faisaient rêver, parce que le Groenland est devenu une nouvelle case du Monopoly, parce qu'il y aura bientôt plus de poudreuse dans une boule à neige de la tour Eiffel que sur les sommets des Alpes, parce que les Anglais ont de nouveau tiré les premiers mais dans notre dos cette fois-ci, parce que l'Europe ne fait plus rêver que les Chinois pleins aux as qui raflent ses ports grecs et ses vins français, ou alors les désespérés de...