Élu en 2015 à l'âge de 31 ans, Fabrice Murgia "a mené la première scène de la Fédération Wallonie Bruxelles vers de nouveaux horizons artistiques qui ont séduit les publics et intensifié la renommée internationale du lieu", souligne le Théâtre National dans un communiqué.

L'engagement auprès des artistes et des compagnies a servi de fil rouge à sa programmation. L'accompagnement de figures internationales tels que Christiane Jatahy, Ossama Halal, Jan-Christoph Gockel témoigne de sa vision du monde et de la place que le théâtre doit y tenir. Enfin, la traversée d'une première vague de pandémie Covid-19, préservant le lieu, son personnel, bousculant l'activité pour la réinventer, dit sa détermination à tenir sa fonction jusqu'au bout.

"L'équipe du Théâtre National Wallonie-Bruxelles m'a offert le parcours de praticien dont chaque étudiant-artiste devrait être en droit de rêver, explique Fabrice Murgia. Un jour, fort de cette expérience et de cet apprentissage, l'occasion m'a été donnée de piloter cette incroyable institution, en proposant un modèle de direction qui m'a permis, en toute transparence, de poursuivre une activité de compagnie au sein du lieu, et de partager cette expérience avec d'autres. Les créations Studio et "l'accompagnement des compagnies" ont été le coeur de mon projet."

Fort d'un projet écrit pour 5 ans qu'il a porté au sein de l'une des plus prestigieuses maisons de création, Fabrice Murgia s'en retourne vers une pratique artistique personnelle et la conception de projets transversaux, parfois en marge du théâtre, avec sa compagnie ARTARA.

La décision fut prise avant la crise sanitaire, mais la pandémie a contraint le Théâtre National à en retarder la communication.

"Convaincu que le capitaine d'une si prestigieuse maison doit être de passage pour permettre un mouvement constant et de nouveaux projets, mon seul espoir aujourd'hui est que le Théâtre National Wallonie-Bruxelles renforce encore et toujours ce que permet sa subvention et ce qui en fait indéniablement sa spécificité: la création, poursuit l'ainé de la fratrie Murgia. Fabriquer des spectacles, inventer de nouvelles grammaires scéniques pour toucher de nouvelles personnes, choisir d'être un.e constructeur.trice d'histoire devient bien plus que l'affirmation d'une présence, ici et maintenant, dans un monde en mouvement: c'est un acte de résistance."

L'appel à candidature pour nommer le nouveau directeur/la nouvelle directrice sera lancé par le Conseil d'administration fin décembre 2020. Fabrice Murgia programmera l'ensemble de la saison 21-22. La personne qui lui succèdera entrera en fonction au cours de l'été 2021. Fabrice Murgia assurera quelques mois de transition afin d'assurer la stabilité de l'institution.

Élu en 2015 à l'âge de 31 ans, Fabrice Murgia "a mené la première scène de la Fédération Wallonie Bruxelles vers de nouveaux horizons artistiques qui ont séduit les publics et intensifié la renommée internationale du lieu", souligne le Théâtre National dans un communiqué. L'engagement auprès des artistes et des compagnies a servi de fil rouge à sa programmation. L'accompagnement de figures internationales tels que Christiane Jatahy, Ossama Halal, Jan-Christoph Gockel témoigne de sa vision du monde et de la place que le théâtre doit y tenir. Enfin, la traversée d'une première vague de pandémie Covid-19, préservant le lieu, son personnel, bousculant l'activité pour la réinventer, dit sa détermination à tenir sa fonction jusqu'au bout. "L'équipe du Théâtre National Wallonie-Bruxelles m'a offert le parcours de praticien dont chaque étudiant-artiste devrait être en droit de rêver, explique Fabrice Murgia. Un jour, fort de cette expérience et de cet apprentissage, l'occasion m'a été donnée de piloter cette incroyable institution, en proposant un modèle de direction qui m'a permis, en toute transparence, de poursuivre une activité de compagnie au sein du lieu, et de partager cette expérience avec d'autres. Les créations Studio et "l'accompagnement des compagnies" ont été le coeur de mon projet." Fort d'un projet écrit pour 5 ans qu'il a porté au sein de l'une des plus prestigieuses maisons de création, Fabrice Murgia s'en retourne vers une pratique artistique personnelle et la conception de projets transversaux, parfois en marge du théâtre, avec sa compagnie ARTARA.La décision fut prise avant la crise sanitaire, mais la pandémie a contraint le Théâtre National à en retarder la communication. "Convaincu que le capitaine d'une si prestigieuse maison doit être de passage pour permettre un mouvement constant et de nouveaux projets, mon seul espoir aujourd'hui est que le Théâtre National Wallonie-Bruxelles renforce encore et toujours ce que permet sa subvention et ce qui en fait indéniablement sa spécificité: la création, poursuit l'ainé de la fratrie Murgia. Fabriquer des spectacles, inventer de nouvelles grammaires scéniques pour toucher de nouvelles personnes, choisir d'être un.e constructeur.trice d'histoire devient bien plus que l'affirmation d'une présence, ici et maintenant, dans un monde en mouvement: c'est un acte de résistance."L'appel à candidature pour nommer le nouveau directeur/la nouvelle directrice sera lancé par le Conseil d'administration fin décembre 2020. Fabrice Murgia programmera l'ensemble de la saison 21-22. La personne qui lui succèdera entrera en fonction au cours de l'été 2021. Fabrice Murgia assurera quelques mois de transition afin d'assurer la stabilité de l'institution.