Le jeune auteur et metteur en scène, révélé en 2009 avec Le Chagrin des ogres et récompensé en 2014 par un Lion d'argent à la Biennale de Venise, assume, en 2016-2017, la dernière saison programmée par son prédécesseur. Dans...

Le jeune auteur et metteur en scène, révélé en 2009 avec Le Chagrin des ogres et récompensé en 2014 par un Lion d'argent à la Biennale de Venise, assume, en 2016-2017, la dernière saison programmée par son prédécesseur. Dans quelques mois, quand le programme de la saison prochaine sera révélé, on découvrira sa propre vision artistique pour l'avenir du National, qu'il annonce lui-même "dans la prolongation, notamment sur le plan du théâtre social voire politique, de ce que programmait Jean-Louis Colinet". "Je souhaite inviter des metteurs en scène qui proposent des points de vue forts sur des faits d'actualité, a-t-il poursuivi dans la foulée de sa nomination, et développer la dimension internationale, avec des metteurs en scène étrangers qui viendront travailler avec des acteurs belges et des acteurs et metteurs en scène belges qui travailleront à l'étranger." Fabrice Murgia promet la production de cinq spectacles par saison - au lieu de onze auparavant - "pour mettre cet outil exceptionnel à disposition des créateurs et tenter de faire évoluer les langages de plateau en Fédération Wallonie-Bruxelles".