Critique théâtre: Sylvia, icône des combats d'aujourd'hui

27/09/18 à 14:47 - Mise à jour à 14:48

Sur la musique du quartet d'An Pierlé, le parcours funeste de la poétesse Sylvia Plath se dessine au fil du making of d'un film. Avec Sylvia, Fabrice Murgia signe son spectacle le plus ambitieux à ce jour. Hors du commun, nécessaire et beau à en frissonner.

On l'attendait avec impatience. Il faut dire que c'est une production exceptionnelle à plus d'un titre. D'abord par l'ampleur de son dispositif: le tournage en direct sur scène d'un film, avec toute la technique apparente sur le modèle des cartons Kiss & Cry et Cold Blood. Sauf que là où les personnages Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey prenaient la taille de mains dans des "nano danses", le spectacle de Fabrice Murgia se fait grandeur nature, avec de vraies personnes évoluant dans d'immenses décors roulants. Et quelles personnes! Il est rare sur nos scènes d'avoir de grandes distributions, mais il n'arrive à p...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires