Le film du jour de la Mostra : The Son, de Florian Zeller

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Deux ans après The Father, brillamment adapté de sa pièce Le père, Florian Zeller s’attèle aujourd’hui à la transposition du Fils à l’écran – The Son dans sa version cinéma. L’action gravite cette fois autour d’un couple divorcé, Kate (Laura Dern) et Peter (Hugh Jackman), et de leur fils Nicolas (Zen McGrath), 17 ans et un mal-être criant. Lequel, ne s’entendant guère avec sa mère, demande à venir s’installer chez son père, vivant désormais avec Beth (Vanessa Kirby) et leur bébé. S’il semble un temps reprendre goût à la vie, il apparaît rapidement qu’il n’y a là qu’une façade, Nicolas s’enfonçant dans une spirale dépressive, laissant son père, brillant avocat tiraillé entre sa carrière et sa famille, non moins démuni que sa mère…

Le sujet délicat de la dépression adolescente et son pendant, l’impuissance parentale, Florian Zeller et son co-scénariste, Christopher Hampton, les abordent avec doigté et justesse au travers de cette relation père-fils. Si la mise en scène est plus convenue que celle de The Father, où elle donnait à partager la démence s’emparant du personnage central, le résultat, servi par une interprétation sans faille, n’en est pas moins fort, tragédie familiale semblant devoir inexorablement se refermer sur ses protagonistes, tout en bousculant durablement le spectateur.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Partner Content