Jeu d’acteurs limité et scénario peu subtil: Exam presque busé

© DR

C’est un thriller qui aurait pu être détonnant que scénarise, réalise, et produit Stuart Hazeldine avec « Exam ». Mais il y a de solides manquements qui créent irrémédiablement la déception.

Ils sont une petite dizaine à entrer dans la pièce aux murs de béton gris. C’est là qu’un examen final va les départager. Ils y ont accédé en passant des épreuves préliminaires, et se retrouvent en compétition pour un job, un poste très recherché dans une grande entreprise multinationale. Ils ne savent pas encore que cet examen de recrutement sera très, très, mais alors très différent de tout ce qu’ils peuvent imaginer…

Scénariste, producteur et réalisateur d’Exam, Stuart Hazeldine ne manque pas d’habileté dans l’exploration visuelle du huis clos stressant qu’appelle son film. Mais s’il réussit à faire durer le suspense, les rebondissements du script manquent parfois et même souvent de subtilité, voire d’une crédibilité pourtant bien nécessaire. Le jeu limité des comédiens contribue aussi à laisser une impression de trop peu.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Exam, de Stuart Hazeldine, avec Luke Mably, Adar Beck, Chris Carey. 1h41.

L.D.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content