Critique | Cinéma

[Critique ciné] Losers Revolution, même pas assez nul pour devenir culte

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Trois perdants de la vie se rebiffent contre l’adversité et le mépris, en fomentant une révolution des losers et en infiltrant pour la détourner une émission de télé- réalité où se pavane le bellâtre frère d’un d’entre eux. Le pitch en vaut bien d’autres, et pourrait inspirer une comédie mordante, une satire libératrice. Las, le tandem Ancora-Beghin ne produit qu’un spectacle moche et mou, sans style ni gag marquant, aussi mal joué que réalisé. La sympathie que peut inspirer le projet au départ se noie rapidement dans un n’importe quoi érigé en principe directeur. On cherche vainement une réplique irrésistiblement drôle, une image joliment décalée. Mais non, rien ne vient. Même pas assez nul pour devenir culte…

Comédie de Thomas Ancora, Grégory Beghin. Avec Clément Manuel, Thomas Ancora, Kody Kim. 1h29. Sortie: 11/03. *

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content