Critique | Cinéma

[critique ciné] Les Mots de la fin: le film choisit de laisser hors champ l’euthanasie

Dans Les Mots de la fin, Agnès Lejeune et Gaëlle Hardy se penchent sur une frontière, celle qui sépare vie et mort, au bord de laquelle marchent les patients de la consultation consacrée à la fin de vie du Centre hospitalier de Liège

Dans Les Mots de la fin, Agnès Lejeune et Gaëlle Hardy se penchent sur une frontière, celle qui sépare vie et mort, au bord de laquelle marchent les patients de la consultation consacrée à la fin de vie du Centre hospitalier de Liège. Les réalisatrices recueillent leurs paroles offertes à l’écoute du médecin qui les accompagne. Dans ce bureau où se succèdent les histoires de vie renaissent paradoxalement les sourires, entre mélancolie et soulagement, mais toujours dans la dignité. Ici, le discours est intime. Dehors, il est politique, comme en témoignent les nombreux patients français qui consultent en Belgique. Le film, d’une forme très voire trop classique, choisit de laisser hors champ l’euthanasie. Mais les mots, toujours aussi urgents, restent.

D’Agnès Lejeune et Gaëlle Hardy. 1 h 12. Sortie: 30/03. ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content