Critique | Cinéma

[Critique ciné] Celui qui sait saura qui je suis, de Sarah Moon Howe

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

DOCUMENTAIRE | Un remarquable documentaire en forme de point d’interrogation.

[Critique ciné] Celui qui sait saura qui je suis, de Sarah Moon Howe

Sarah Moon Howe se plaît à citer Lewis Carroll, et la phrase que l’écrivain plaça dans la bouche du Chat du Cheshire dans Alice au pays des merveilles: « L’imagination est la seule arme dans la guerre contre la réalité. » C’est à la lumière de cette citation qu’elle nous invite à découvrir son remarquable documentaire en forme de point d’interrogation. Interrogation sur le sort d’Andrii Fedosov, défenseur ukrainien des droits de l’homme émigré à Strasbourg et dont on a perdu la trace, même si certains le disent mort. Interrogation aussi, et peut-être surtout, sur le rapport entre celle qui filme et celui qui est filmé, sans qu’on sache à la fin qui manipule qui, qui a le contrôle de la mise en scène…

De Sarah Moon Howe. 1h17. Sortie: 18/10. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content