Critique | Cinéma

[Critique ciné] Black Snake, la légende du serpent noir: parfois hilarant

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE/ACTION | Dans ce film du comique Thomas N’Gijol, le pire côtoie le meilleur, et la balance finit par pencher du côté du navet.

[Critique ciné] Black Snake, la légende du serpent noir: parfois hilarant

Comment un jeune ahuri hâbleur et poltron, en visite dans son pays natal africain, va se transformer un super-héros luttant contre l’injustice, Thomas N’Gijol nous le conte et nous le joue dans Black Snake. Le comique de service, venu du stand-up et maître de son personnage, propose avec autodérision quelques bons gags et délires communicatifs. Mais le pire côtoie le meilleur, et la balance finit par pencher du côté du navet. Reste que les bons moments sont parfois hilarants. Et que le politiquement correct et son pendant ethnique en prennent joyeusement pour leur grade.

De Thomas N’Gijol. Avec Thomas N’gijol, Karole Rocher, Michel Gohou. 1h22. Sortie: 20/02. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content