Cannes, le film du jour: Michael Kohlhaas, d’Arnaud des Pallières

Michael Kohlhaas, d'Arnaud des Pallières © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Invité pour la première fois en compétition, Arnaud des Pallières (Parc) y a présenté Michael Kohlhaas, drame historique inspiré de l’oeuvre de Heinrich von Kleist.

Le roman de Kleist, le cinéaste français le transpose dans les Cévennes, au 16e siècle, moment où Michael Kohlhaas (Mads Mikkelsen), un marchand de chevaux intègre et prospère, est victime de l’injustice d’un seigneur. Voulant rétablir son droit et obtenir réparation, le commerçant va lever une armée, et bientôt mettre le pays à feu et à sang.

A sa suite, Arnaud des Pallières livre un film historique étonnant. La moindre des surprises n’est certes pas d’y entendre Mads Mikkelsen s’exprimer en français, ce qui ne manque toutefois pas de cohérence dans ce contexte particulier, et n’empêche pas l’acteur danois d’apparaître excellent comme de coutume, apportant au personnage de Kohlhaas une autorité et une droiture qui confine parfois ici à la rigidité. La mise en scène transcendant pour sa part les canons du genre, pour se révéler à la fois économe et viscérale, et le propos ayant une résonance incontestable, le résultat est rien moins qu’interpellant, même si un brin aride.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content