Bizarre Adventure de Hirohiko Araki

© National

C’était inespéré. Les œuvres de jeunesse et histoires courtes de Hirohiko Araki atterrissent enfin chez nous, dans leur quasi-intégralité. Actif depuis 1980, l’auteur du culte JoJo’s Bizarre Adventure compte parmi les plus illustres mangakas, adoubé par le Louvre (qui l’a exposé dès 2009) ou Gucci (plusieurs collaborations à partir de 2011). Une consécration cohérente pour celui qui a toujours puisé sa sève dans l’art muséal ou la haute couture. Enfin, à petite dose au départ. Ce coffret permet de l’appréhender, dévoilant d’un livre à l’autre (de 1980 à 1999) comment un jeune auteur au style d’abord impersonnel (lui-même l’avoue) a progressivement façonné, à coups d’influences (Antonio Lopez, Le Bernin, Conan Doyle, Clint Eastwood, Moschino, Bowie…) additionnées, malmenées, digérées, recrachées, une griffe parmi les plus étranges et excitantes de la BD japonaise. Certes, les œuvres -plutôt thriller et action- sont très inégales: des fulgurances et des coups de génie, autant que du daté et de l’inabouti. Pour les fans, donc. Mais les curieux y trouveront une fascinante illustration, côté Japon, des décloisonnements culturels de la fin du XXe siècle. Araki floute les frontières entre pop et institutionnel, Orient et Occident, ancien et nouveau, bon et mauvais goût, dans un esprit décomplexé typique des fécondes eighties, qui se déploie au plus fort dans le clinquant Gorgeous Irene.

De Hirohiko Araki, éditions Delcourt, coffret de 4 tomes.

6

Partner Content