Décès de l’éditeur français Pierre Belfond

WHEN THE FORMER EDITOR PIERRE BELFOND BECOMES A WRITER (Photo by Sophie Bassouls/Sygma/Sygma via Getty Images)
FocusVif.be Rédaction en ligne

L’éditeur Pierre Belfond, fondateur de la maison du même nom et amateur de littérature étrangère, est mort à l’âge de 88 ans, a indiqué l’entreprise mercredi dans un communiqué.

M. Belfond est décédé mardi à son domicile de La Celle-Saint-Cloud (Yvelines).
En 1963, en fondant avec son épouse Franca le Poche-Club, il avait choisi d’investir un créneau en pleine expansion, celui des livres de poche.

Après avoir réédité des classiques, il avait bousculé les usages en publiant dans ce format, en 1964, un premier roman d’un inconnu, « Un été au Mexique » de Gilbert Toulouse.

Sa carrière fut marquée par quelques coups retentissants dans l’achat des droits de romans à succès étrangers, à commencer par The Love Machine de l’Américaine Jacqueline Susann, en 1971.

Il eut du succès en rééditant l’Autrichien Stefan Zweig et l’Américain Francis Scott Fitzgerald à des époques où ils étaient délaissés, mais aussi Les oiseaux se cachent pour mourir de l’Australienne Colleen McCullough en 1979, ou Scarlett de l’Américaine Margaret Mitchell en 1991, la suite d’Autant en emporte le vent.

Il fut également l’éditeur en France du premier écrivain africain prix Nobel de littérature, le Nigérian Wole Soyinka.

Le premier éditeur de romans en Bourse

En 1985, il devient le premier éditeur de romans à introduire sa société en Bourse. Avec des succès comme Cuisine saveur, cuisine minceur en partenariat avec Weight Watchers, il revendique alors la plus forte rentabilité d’un secteur qui répugne à ouvrir ses livres de compte.

Il cède le contrôle de sa société en 1989, et en quitte la présidence en 1991. Belfond appartient aujourd’hui à Editis, la filiale édition de Vivendi, groupe contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré.

Partner Content