5 festivals belges à l'antipode des géants de l'industrie du concert

07/06/18 à 11:04 - Mise à jour à 15:49

On les aime pour leur ambiance conviviale, leur proximité et leur taille humaine. Ils semblent plus authentiques, loin des programmations des géants festivaliers qui se battent pour les mêmes têtes d'affiche. Voici 5 festivals qui s'apprécient pour leur micro-échelle.

5 festivals belges à l'antipode des géants de l'industrie du concert

© Olivier Donnet

La machine des festivals est lancée: les grands Tomorrowland, Pukkelpop, Rock Werchter enzovoort terminent les préparatifs pour accueillir leurs plus belles têtes d'affiche. Des grands noms pour lesquels ils ont sorti les gros chèques. Une programmation avec des milliers de festivaliers prêts à fouler des sols jonchés d'ordures, où la bière coûte le prix de deux, où le frite-kebab frôle l'exorbitant. Si la saison estivale de concerts pointe le bout de son nez, d'autres mini-festivals résistent à l'envahisseur, avec des concepts qui misent sur la découverte d'artistes moins sollicités, dans un cadre local et convivial.

Vibrations Dub au Belgian Dub Community Festival

Les 22 et 23 juin à l'Atelier 210, Bruxelles, 15 euros le combi-pass. www.atelier210.be

Le Belgian Dub Community Festival rassemble les amateurs de basses électroniques envoûtantes. Pendant deux jours, l'Atelier 210 à Bruxelles vibrera sous l'effet des ondes reggae-électro tout droit venues de Jamaïque. Le premier jour de cette édition sera uniquement dédié aux producteurs de la scène dub européenne. A l'affiche, on retrouve notamment les britanniques Numea originaires de Bristol. Un trio au registre musical mêlant dub, roots et reggae, accompagné de la voix soul de la chanteuse Summer Aisha'Mae. Le lendemain, la journée Sound System Meeting accueillera des collectifs de dub: les Hollandais Masego Soundsystem, les Français Agobun Soundsystem (FR) et les Belges baba-cool de The Roots Corner Soundsystem. Au total, 6 noms dub, dont 3 belges, feront trembler les murs de l'Atelier 210, les 22 et 23 juin.

Le Micro Festival, le pop-rock accessible à tous

Les 2,3 et 4 août à l'Espace 251 Nord, Liège, 25,99 euros les 3 jours, pas de camping sur place. www.microfestival.be

Le Micro Festival mise sur une petite scène avec une dizaine de concerts par jour dans un esprit rock aux multiples facettes, mais pas que. Depuis 2010, il accueille un nombre limité de 2000 festivaliers dans la province de Liège. Pour le label JauneOrange, organisateur de l'évènement, le but premier n'est pas lucratif mais plutôt fédérateur: créer un festival qui rapproche, où le gens prennent le temps. En 2015, Jean-François Jaspers, membre du collectif, nous expliquait cette envie de garder ce festival à petite échelle, loin géants festivaliers wallons comme Dour ou les Ardentes: "Depuis notre création, nous sommes en croissance constante mais elle n'est pas exponentielle. A Liège, on a une ville qui se mobilise pour des petites initiatives sympas. Nous avons commencé sur un jour à six euros." Pour sa 9e édition, JauneOrange a dégoté le groupe tournaisien déjanté Bayacomputer!, ou encore Flavien Berger et sa pop électro-française à l'image de Sébastien Tellier. C'est le DJ-compositeur Rizan Said qui clôturera le festival avec son électro-syrien qui rappelle l'univers speed-oriental d'Omar Souleyman et d'Acid Arab.

La Truite Magique, féérie au coeur des Ardennes

Les 10, 11 et 12 août à Houffalize, 129, 50 euros les 3 jours, camping et petit déjeuner compris. www.la-truite-magique.com

La Truite Magique porte bien son nom: une ambiance féérique comme on peut l'imaginer avec ses lampions, hamacs et feux de camps. Comme un appel de reconnexion à la nature, le tout en musique. Si le tableau proposé semble très power-flower, l'expérience en vaut le détour. Le rendez-vous se veut original et intimiste avec des concerts d'indie, folk et rock dans la forêt ardennaise, le tout en petit comité. En effet, les organisateurs ont décidé l'année passée de restreindre les places de camping à 499 personnes, alors qu'ils en acceptaient près de 1000 jusqu'à la 3e édition. A l'origine de ce festival se cache le propriétaire de cette forêt, Bob, un ancien musicien hollandais passionné de folk-indie anglaise. Pour cette 5e, l'Américaine Eilen Jewell et son groupe folk sera l'un des grands noms à l'affiche. D'autres groupes venus des quatre coins d'Europe seront aussi de la partie: les Mexico-Hollandaises Snowapple et leur cumbia-folk, les Français June Bug à la folk expérimentale mais aussi les Anglais rock-garage Chemtrails, et les deux groupes hollandais Peer et The Silverfaces pour les amateurs de rock. Côté belge, les Uncle Wellington et Dadawaves représenteront le plat pays mais dans deux styles différents: les premiers dans un registre pop-rock-soul aux notes électroniques, les seconds dans un style plus excentrique psychédélique-pop.

Jazz métissé au Gaume-Jazz Festival

Les 10,11 et 12 août à Rossignol, 60 euros pour les plus de 25 ans, 30 euros pour les 13-25 en prévente, pas de camping sur place. www.gaume-jazz.com

Rendez-vous au coeur de la Gaume avec ses espaces verdoyants pour savourer 3 journées de musique jazz. L'évènement, organisé par les Jeunesses musicales du Luxembourg belge au parc du château de Rossignol, tente de s'ouvrir à un public varié de tous les âges. Le festival compte 5 scènes avec 26 groupes principalement belges et européens qui se succèderont pour la 34e édition. Si le festival semble d'une plus grande envergure, il reste convivial et propose un registre musical un peu moins commun, qui invite à la découverte. Les festivités débuteront en grande pompe le vendredi avec le joueur de oud libanais Rabih Abou-Khalil, accompagné d'accordéon et de percussions, entre cultures orientales et occidentales. Le samedi, on remarque surtout la présence du Suédois Lars Danielsson qui jouera Liberetto III, extrait de son quartet musical Liberetto. Dans ce 3e volet, Danielsson propose un jazz mélancolique aux sonorités nordiques justement dosées, agrémentées de notes créoles. Pour clôturer le festival comme il se doit, les organisateurs invitent Jeff Mills et Emile Parisien, un duo éphémère franco-américain qui rendra hommage au saxophoniste légendaire John Coltrane. Côté noir-jaune-rouge, une quinzaine de talents reconnus ou émergents se produiront, dont Michel Massot (tuba), avec une carte blanche.

De la World music au Hide & Seek Festival

Du 20 au 26 août, Bruxelles, prix à venir sur www.muziekpublique.be

Quoi de mieux que de découvrir des lieux cachés Bruxelles et profiter de concerts simultanément? Dans l'eau des Bains de Bruxelles, dans un vieux tram pour une balade nocturne, entre les murs anciens d'un majestueux hôtel d'art nouveau, au sommet de la tour Reyers ou dans le vieil atelier d'un sculpteur funéraire... C'est le concept décalé que propose le Hide & Seek Festival. Il invite à la découverte de lieux insolites de Bruxelles couplé à des concerts intimistes de musique traditionnelle du monde. Pour cette quatrième édition, il se dit que les organisateurs, sous la houlette de l'asbl Muziekpublique, organiserait un des concerts au Planétarium de Bruxelles. L'affiche et les lieux des concerts seront dévoilés à la fin du mois de juin, sur l'évènement de la page Facebook ou sur le site Internet de Muziekpublique.

Ces festivals et bien d'autres dans le Focus Vif spécial festivals du 22 juin prochain.

Muna Traub

Nos partenaires