Les Crocodiles, la BD qui déshabille le harcèlement de rue

13/11/14 à 15:16 - Mise à jour à 15:29

Source: Focus

TÉMOIGNAGES | Thomas Mathieu enfile son costume de crocodile pour nous emmener dans l'univers malheureusement banal du harcèlement de rue.

Les Crocodiles, la BD qui déshabille le harcèlement de rue

Les Crocodiles © Le Lombard

Les Crocodiles, la BD qui déshabille le harcèlement de rue

Thomas Mathieu aime les femmes, c'est indéniable. Il n'est pas le premier et ne sera pas le dernier dans cet univers très masculin à nous proposer des titres évocateurs comme Bimbos vs chatons tueurs ou Intinimitié amoureuse, dans lequel il met en scène sa vie sexuelle. Avec Les Crocodiles, il opère un virage à 180 degrés: sur base de témoignages, l'auteur met en scène des histoires de harcèlement de rue avec comme particularité le fait que tous les hommes sont représentés par des crocodiles. Mais comment passe-t-on de l'éloge du corps de la femme à la dénonciation des prédateurs? "J'avais déjà abordé le sujet des relations hommes/femmes dans Les Drague-Misères, répond Thomas Mathieu. A la parution d'Intinimitié amoureuse, ma petite amie, sensible aux questions qui touchent au féminisme, n'était pas satisfaite. Elle m'a encouragé à continuer plutôt dans une voie plus engagée. Nous avons regardé le film de Sofie Peeters, Femme de la rue, qui traite des agressions verbales: ça a été le point de départ de ma prise de conscience du problème. En tant qu'homme, hétéro, ne faisant pas partie d'une minorité sexuelle, je n'avais aucune idée de la nature profonde du harcèlement de rue. J'ai interrogé les filles de mon entourage; ma copine, ma soeur, des internautes... J'ai recueilli pas mal de témoignages. J'ai voulu les faire partager sous forme de saynètes et j'en ai parlé sur mon blog."

La domination masculine

Amoureux du papier -et comme il faut bien se nourrir-, la suite logique du processus consistait pour lui en la parution d'un album. "L'avantage du blog est la réactivité immédiate, poursuit Thomas. En revanche, la BD permet une organisation plus recherchée des récits. Une première sélection se fait sur base de l'opportunité de la transposition des témoignages en dessin mais également sur la récurrence de certaines histoires ou sur le fait que certaines me touchent plus que d'autres. L'autre atout est l'élargissement de la diffusion et la possibilité de toucher un autre public." A la question de la représentation des hommes par des crocodiles, Thomas répond que "cette pirouette graphique évite de stigmatiser un groupe social précis et permet de focaliser l'attention sur les hommes et non sur les victimes. Le but de l'ouvrage étant de dénoncer une certaine domination des hommes sur les femmes." Tous les crocodiles du livre ne sont pas des pervers pathologiques et pour certains, c'est un manque d'éducation mêlé à un mal-être qui les pousse à l'agressivité. Gageons que les conseils prodigués sous forme d'outil didactique à la fin du livre par le professeur Mathieu puissent contribuer à changer les comportements des agresseurs, des victimes et des témoins. Un livre à mettre entre les mains de toutes les générations, garçons et filles.

  • DE THOMAS MATHIEU, ÉDITIONS DU LOMBARD, 176 PAGES.

Nos partenaires