Miele

22/10/13 à 16:46 - Mise à jour à 16:46

Source: Focus Vif

DRAME | La trentaine volontaire, Irene cultive le sens du secret autant que celui de l'indépendance.

Miele

Miele © DR

Si son entourage a d'elle l'image d'une étudiante, la jeune femme aide clandestinement des malades en phase terminale à en finir dans la dignité. Une activité qu'elle exerce avec la douceur seyant à son surnom, Miele, mais aussi une rigueur méthodique ne souffrant aucune entorse, des voyages qu'elle accomplit à intervalles réguliers au Mexique afin de s'y procurer des barbituriques au soin qu'elle apporte au rituel accompagnant les derniers instants de ses clients. Jusqu'au jour où elle fournit une dose potentiellement mortelle à un homme dont elle découvre bientôt qu'il est en parfaite santé et simplement fatigué de vivre...

Pour son premier long métrage en qualité de réalisatrice, l'actrice Valeria Golino (Rain Man, Respiro...) s'attaque à un sujet assurément délicat. Mais si l'euthanasie lui offre en effet sa toile de fond, Miele évite pourtant avec grâce les écueils du film à thèse, préférant à l'esquisse du débat de société ce qui ressemble à la filature d'une solitude, en un parti pris aussi audacieux que judicieux. Si la réussite du film doit beaucoup à la sobre maîtrise de son auteure, on ne saurait manquer d'y associer sa comédienne, la trop rare Jasmine Trinca. Vue auparavant chez Nanni Moretti (La Chambre du fils) et autre Bertrand Bonello (L'Apollonide), l'actrice impose ici une présence toute d'intensité et de nuances subtiles: à sa suite, et au contact de l'imprévu, ce curieux film tutoyant la mort vibre aussi d'une troublante étincelle de vie...

  • DRAME DE VALERIA GOLINO. AVEC JASMINE TRINCA, CARLO CECCHI, LIBERO DE RIENZO. 1H40. SORTIE: 23/10.

En savoir plus sur:

Nos partenaires