Critique | Musique

Mac Demarco – 2

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

POP | Cuisiner quelque chose de bon. Rêver. Effrayer le voisinage… C’est, en anglais dans le texte, le genre de titres que donne Mac Demarco à ses chansons.

MAC DEMARCO, 2, DISTRIBUÉ PAR CAPTURED TRACKS/KONKURRENT. ***

POP | Cuisiner quelque chose de bon. Rêver. Effrayer le voisinage… C’est, en anglais dans le texte, le genre de titres que donne Mac Demarco à ses chansons. A en juger par sa pochette, Mac semble avoir quelques fils qui se touchent. Allure à la Jeffrey Lewis et sourire d’Amérique profonde, Demarco est un jeune Montréalais doué et branleur. Enregistré et mixé par le bonhomme en juin 2012 au Jizz Jazz Studio, 2 est un disque à la coule qui parle de tout et de rien. Un album de slacker qui en fait le petit frère de Stephen Malkmus et le fils spirituel d’un Jonathan Richman. Quelques plans de guitare un peu craignos n’ôtent pas à ces morceaux leur charme très glandouille. Relax…

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Partner Content