Les séries de la rentrée à ne pas manquer

© National
Nicolas Bogaerts Journaliste

Avec du thriller, du drame ou du fantastique, le catalogue des séries de la rentrée promet des soirées à rallonge.

The Old Man

Ex-agent de la CIA spécialisé dans les missions délicates durant la guerre froide, Dan Chase vit ses vieux jours en reclus. Quand son ancien employeur se met à lui chercher de sérieux poux, Dan doit filer pour sauver sa peau. Sur la route, il laisse quelques cadavres, signes qu’il est encore affûté pour son âge et cache pas mal d’atouts dans sa manche. Jeff Bridges déploie dans le rôle principal une gravité remarquable et ses scènes d’action vous plongent dans une apnée prolongée. Autour de lui, un casting étincelant réunissant John Lithgow, Amy Brenneman et Leem Lubany offre à ce thriller une sacrée épaisseur.

En octobre sur Disney +. Série créée par Jonathan E. Steinberg et Robert Levine.

© National

Lord of the Rings: The Rings of Power

Il restait encore des recoins à explorer dans la saga fantastique de Tolkien. Ainsi, plusieurs milliers d’années avant les quêtes du Hobbit et de La Communauté de l’Anneau, cette nouvelle mouture revient en Terre du Milieu pour témoigner de l’ultime alliance entre les Hommes et les Elfes, de la chute du royaume insulaire de Númenor, de l’avènement des Anneaux de pouvoir et de Sauron. 2022 arbore un autre blockbuster capable de rivaliser avec les dragons.

A partir du 02 septembre sur Prime Video. Série créée par J. D. Payne et Patrick McKay.

© National

Des gens bien

Les créateurs de La Trève sont de retour avec une histoire formidablement loufoque, qui appuie sur de lancinantes douleurs contemporaines. Dans une bourgade frappée par la désertification et l’ennui, Linda et Tom croulent sous les dettes. Poussé par la nécessité, leur plan désespéré enclenche bien malgré eux un effet domino dévastateur. Avec ce thriller noir, drôlatique et doux-amer, le trio de scénaristes déjoue l’hypocrisie des normes sociales avec une écriture maligne, se demandant jusqu’où les individus peuvent rester sans réagir sous le rouleau compresseur d’une modernité qui les méprise. Au milieu d’un trombinoscope de personnages à l’épaisseur subtile, l’actrice Bérengère McNeese sort le grand jeu.

En octobre sur La Une. Série créée par Stéphane Bergmans, Benjamin d’Aoust, Matthieu Donck.

© National

Irma Vep

Olivier Assayas revisite dans cette minisérie HBO en huit épisodes -qui fit sensation au dernier Festival de Cannes- son film homonyme sorti en 1996. Alicia Vikander reprend le rôle de Mira, une actrice américaine venue à Paris incarner Irma dans un remake du film fleuve Les Vampires (1915, Louis Feuillade). Suivant un tournage rocambolesque sous la houlette du réalisateur fantasque et désabusé René Vidal (Vincent Macaigne), Irma Vep passe en revue, dans la dérision et le drame, tous les stigmates d’une industrie aliénée au XXIe siècle par les algorithmes et les parts de marché.

A partir du 15 septembre sur Be TV. Série créée par Olivier Assayas.

© National

Atlanta (saison 3)

Difficile de masquer son excitation alors que la diffusion belge de la troisième saison d’Atlanta est enfin confirmée. La suite de la série signée Donald Glover, épatante par son format et sa pertinence, s’est fait attendre durant quatre ans. Rompu au comique, au commentaire social et politique, Glover explore les dimensions métaphysiques de son écriture et invite ses personnages en Europe, où ils devront s’adapter à de nouvelles situations, ouvrant la voie à des bijoux de dialogues. Pure jouissance.

A partir du 27 septembre sur Be Séries. Série créée par Donald Glover.

© National

Mais encore…

Décidément, 2022 recycle vieux hits et histoires vraies avec une implacable régularité. Les séries cultivent leur fascination pour les récits biographiques inspirés par des personnalités de premier plan (The Dropout) ou intrigantes (Inventing Anna). Dès le 08/09, Mike (Disney+) entre en lice pour raconter dans un format court, percutant et troublant d’ironie, le destin d’un champion hors norme: Mike Tyson, ses succès, ses déboires, ses victimes sur et en dehors du ring. Côté faits divers ayant défrayé la chronique, Jessica Biel (The Sinner) revient le 12/10 dans Candy (Disney+), récit sombre et palpitant d’adultère et de meurtre sauvage au cœur de l’Amérique des années 80, avec également la formidable Melanie Lynskey (Yellowjackets). Les fantômes du passé qui reviennent nous hanter ne sont pas uniquement inspirés du réel. Ainsi, dans le courant de l’automne, Netflix nous balance dans les pattes Wednesday: spin-off magico-acide au casting prestigieux (Jenna Ortega, Catherine Zeta-Jones, Gwendoline Christie) centré sur la merveilleuse peste de La Famille Addams. Entre-temps, dès le 14/09, c’est une autre madeleine que Netflix fera revenir au goûter: un reboot millenial de Hartley, cœurs à vif. Âmes sensibles ne pas s’abstenir.

© National

Partner Content