Ce prêt trésorerie d'urgence est ouvert à toutes les entreprises culturelles et créatives des secteurs d'activité ayant comme objet principal la création, le développement, la production, la reproduction, la promotion, la diffusion ou la commercialisation de biens, de services et d'activités qui ont un contenu culturel, artistique et/ou patrimonial.

Ce produit serait disponible durant une période de six mois (éventuellement renouvelable six mois) pour un montant de 20.000 à 100.000 euros à un taux fixe de 2%, selon un communiqué du gouvernement.

Une analyse sera réalisée par l'équipe de St'art afin de vérifier la capacité de remboursement et que les autres mesures de soutien (fédérales, régionales, communautaires) ont été activées.

L'examen des dossiers sera réalisé en priorisant les cas en fonction de l'urgence des situations, avec l'objectif d'apporter une réponse rapide et de s'assurer que le prêt répond effectivement aux besoins et n'est pas constitutif de difficultés futures.

Par ailleurs, le conseil d'administration de St'art, soutenu par le gouvernement fédératif, a validé jeudi la possibilité d'octroyer un moratoire sur les prêts en cours (intérêt et capital) à la demande des entreprises concernées. Cette mesure sera mise en oeuvre dès l'échéance du 31 mars 2020. Toute prolongation de moratoire ou toute demande de moratoire portant sur plus d'un mois sera traitée au cas par cas.

Ce prêt trésorerie d'urgence est ouvert à toutes les entreprises culturelles et créatives des secteurs d'activité ayant comme objet principal la création, le développement, la production, la reproduction, la promotion, la diffusion ou la commercialisation de biens, de services et d'activités qui ont un contenu culturel, artistique et/ou patrimonial. Ce produit serait disponible durant une période de six mois (éventuellement renouvelable six mois) pour un montant de 20.000 à 100.000 euros à un taux fixe de 2%, selon un communiqué du gouvernement. Une analyse sera réalisée par l'équipe de St'art afin de vérifier la capacité de remboursement et que les autres mesures de soutien (fédérales, régionales, communautaires) ont été activées. L'examen des dossiers sera réalisé en priorisant les cas en fonction de l'urgence des situations, avec l'objectif d'apporter une réponse rapide et de s'assurer que le prêt répond effectivement aux besoins et n'est pas constitutif de difficultés futures. Par ailleurs, le conseil d'administration de St'art, soutenu par le gouvernement fédératif, a validé jeudi la possibilité d'octroyer un moratoire sur les prêts en cours (intérêt et capital) à la demande des entreprises concernées. Cette mesure sera mise en oeuvre dès l'échéance du 31 mars 2020. Toute prolongation de moratoire ou toute demande de moratoire portant sur plus d'un mois sera traitée au cas par cas.