Programmé à 22h35, Carrie au bal du diable (simplement Carrie en v.o.) est la première transposition en date d'un livre de King au grand écran. Brian De Palma est derrière la caméra, Sissy Spacek est devant. Nous sommes en 1976 et ils vont cartonner avec un récit où la seconde nommée, alors âgée déjà de 27 ans, incarne de manière très crédible une adolescente solitaire, en butte tout à la fois au harcèlement de ses "camarades" lycéens et à la domination d'une mère folle de Dieu et sans doute folle tout court. Les premières règles de la jeune fille enclencheront une machinerie infernale, dont un De Palma très inspiré tire un parti stupéfiant.

Réalisé en 1990 et programmé à 20h50, Misery met pour sa part en scène un romancier joué par James Caan et que des circonstances particulières vont livrer au bon gré (au mauvais, surtout!) d'une fan abusive (Kathy Bates, extraordinaire). C'est Rob Reiner qui filme, lui qui avait déjà réussi merveilleusement une autre adaptation de King: Stand By Me.

  • Ce lundi 14 avril dès 20h50 sur Arte.
Programmé à 22h35, Carrie au bal du diable (simplement Carrie en v.o.) est la première transposition en date d'un livre de King au grand écran. Brian De Palma est derrière la caméra, Sissy Spacek est devant. Nous sommes en 1976 et ils vont cartonner avec un récit où la seconde nommée, alors âgée déjà de 27 ans, incarne de manière très crédible une adolescente solitaire, en butte tout à la fois au harcèlement de ses "camarades" lycéens et à la domination d'une mère folle de Dieu et sans doute folle tout court. Les premières règles de la jeune fille enclencheront une machinerie infernale, dont un De Palma très inspiré tire un parti stupéfiant. Réalisé en 1990 et programmé à 20h50, Misery met pour sa part en scène un romancier joué par James Caan et que des circonstances particulières vont livrer au bon gré (au mauvais, surtout!) d'une fan abusive (Kathy Bates, extraordinaire). C'est Rob Reiner qui filme, lui qui avait déjà réussi merveilleusement une autre adaptation de King: Stand By Me.