DRAME DE CRISTIAN MUNGIU. AVEC ANAMARIA MARINCA, LAURA VASILIU, VLAD IVANOV. 2007.

Ce mercredi 12 mai à 22.20 sur ARTE

Palme d'Or inattendue mais absolument méritée au Festival de Cannes, cette oeuvre captivante, par endroits (et nécessairement) dérangeante, narre l'épreuve vécue par une étudiante souhaitant avorter alors que la dictature de Ceausescu va vers sa fin.

L'avortement est alors considéré comme un crime, et Gabita prend de très gros risques en voulant mettre un terme à une grossesse qu'elle n'a pas désirée. 4 mois, 3 semaines, 2 jours est une oeuvre au réalisme épuré, d'une intensité humaine rarement vue à l'écran. A sa manière, c'est un film de résistance. Et une preuve éclatante de l'extraordinaire vivacité du jeune cinéma roumain pauvre en moyens financiers mais riche en idées.

L.D.

Palme d'Or inattendue mais absolument méritée au Festival de Cannes, cette oeuvre captivante, par endroits (et nécessairement) dérangeante, narre l'épreuve vécue par une étudiante souhaitant avorter alors que la dictature de Ceausescu va vers sa fin. L'avortement est alors considéré comme un crime, et Gabita prend de très gros risques en voulant mettre un terme à une grossesse qu'elle n'a pas désirée. 4 mois, 3 semaines, 2 jours est une oeuvre au réalisme épuré, d'une intensité humaine rarement vue à l'écran. A sa manière, c'est un film de résistance. Et une preuve éclatante de l'extraordinaire vivacité du jeune cinéma roumain pauvre en moyens financiers mais riche en idées.L.D.