Russian Doll sur Netflix: "Tout ce qui ne nous tue pas..."

22/02/19 à 11:48 - Mise à jour à 11:49
Du Le Vif Focus du 21/02/19

Alliant drôlerie et fabliau métaphysique, Russian Doll dépasse le comique de répétition pour donner toute sa valeur à l'existence.

"L'univers se fout de ma gueule, mais je refuse de me laisser faire!" Nadia hurle au beau milieu de la soirée d'anniversaire que lui organise sa copine Maxine. L'origine de cette fureur contre les forces de l'invisible? Cela fait deux fois qu'elle meurt au cours de la nuit pour revenir vivante, exactement et systématiquement au même moment, au même endroit, à la manière de Bill Murray dans The Groundhog Day (1993). Nadia se réveille dans les toilettes de Maxine, face à son reflet dans le miroir, avec Gotta Get Up de Harry N...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné