En quatre ans d'activité, la cellule Webcréation de la RTBF est passée de petite dernière dans le paysage de la création web francophone au statut de partenaire convoité, nanti d'un palmarès envié: 54 récompenses au niveau national et international. Avec une nouvelle websérie et un podcast natif dans le pipe, et plein de nouvelles idées dans les tablettes, sa responsable Sophie Berque, peut avoir le sourire.
...

En quatre ans d'activité, la cellule Webcréation de la RTBF est passée de petite dernière dans le paysage de la création web francophone au statut de partenaire convoité, nanti d'un palmarès envié: 54 récompenses au niveau national et international. Avec une nouvelle websérie et un podcast natif dans le pipe, et plein de nouvelles idées dans les tablettes, sa responsable Sophie Berque, peut avoir le sourire. Une certaine belgitude, la recherche de nouveaux modes de narration et la rencontre avec un public de millenials et digital natives constituent la triade sur laquelle s'est appuyé d'emblée la petite équipe de trois personnes: "La cellule a été créée pour réfléchir aux nouvelles formes d'écriture, aux expériences transmédia, à la manière d'installer un récit de manière décomplexée, avec une certaine liberté de ton. Avec le temps, on va vers des histoires fortes et en décallage avec les thèmes abordés dans les médias traditionnels, dans l'idée de dynamiser un nouvel écosystème viable et stimulant." Après la websérie Euh en 2014, la Théorie du Y prenait langue en 2017 avec les questions contemporaines liées au genre et à la sexualité. "Notre activité trouvait son ancrage dans le public belge, nous avions envie de nous différencier, de nous diversifier tout en rencontrant ses modes de consommation. Alors que jusque-là nos productions passaient exclusivement sur Auvio, nous avons commencé à publier en parallèle sur YouTube et Facebook. La Théorie du Y a grimpé de 150.000 à plus de 1.400.000 vues. Ensuite, nous avons lancé la story Snapchat #PLS, un terrain jusque-là inoccupé." En 2017 toujours, Webcréation lance le podcast C'est tout meuf, qui réunit un groupe de femmes autour de questions intimes ou quotidiennes. Bingo. Le programme, cash et réussi, cartonne. "De là, nous avons lancé un appel à projets pour un podcast natif. Nous sommes en train d'éplucher la trentaine de dossiers reçus." Fin mai, quatre pilotes sélectionnés dans le cadre de l'appel à projets pour une nouvelle websérie ont été soumis aux votes du public. La comédie déjantée Boldiouk et Bradock est sur la rampe d'un lancement prévu au début de l'année 2019, avec un budget de 100.000 euros pour dix épisodes. Coquet, non?