Netflix poursuivi en justice pour le docu-série Wild Wild Country

01/02/19 à 14:57 - Mise à jour à 14:56

À l'origine du docu-série sorti en 2018 et fourni en anecdotes controversées concernant le culte du gourou indien Osho, Netflix doit aujourd'hui lui faire face en justice. Le procès parle de violation de droits d'auteur.

Netflix poursuivi en justice pour le docu-série Wild Wild Country

Wild Wild Country © Netflix

Le documentaire Wild Wild Country retrace l'ascension fulgurante du culte d'un gourou indien à travers le monde. En a découlé la construction inédite d'une ville, surnommée Rajneeshpuram, en pleine campagne de l'Oregon. Ce fut une démonstration de provocation contre le gouvernement conservateur américain de l'époque et surtout les moeurs locales.

L'influence de la fondation internationale Osho (qui véhicule encore ses enseignements 26 ans après la mort du gourou, aussi appelé Bhagwan Shree Rajneesh) est telle qu'elle s'arme aujourd'hui de sa redoutable ténacité et intente un procès au géant du streaming et aux réalisateurs Chapman et Maclain ainsi qu'à la Duplass Brothers Productions.

Selon Pitchfork, les accusés cumuleraient ainsi deux dénonciations pour usage non autorisé de vidéos sous copyright, certaines appartenant à la Osho International Foundation, d'autres figurant dans le documentaire Rajneeshpuram an Experiment to Provoke God, réalisé par Michael Hillow en 1993.

Le premier épisode contiendrait 88 cas d'infraction au copyright sur un total de 12 minutes, soit un quart de l'épisode. Netflix et ses collaborateurs auraient été avertis de cette plainte en février 2018. Cependant aucune réaction significative n'aurait été signifiée.

La fondation Osho et Michael Hillow réclament une rétribution équitable des recettes générées par la série et des dommages et intérêts pour la violation de leurs droits d'auteur.

Sandra Farrands