Revoir ce documentaire réalisé en 1998 par un des rares journalistes français à avoir couvert l'Afghanistan en guerre durant les années 80 et 90 est une double révélation. Tout d'abord sous forme de rappel historique: qui était le commandant Massoud? Figure guévariste de la résistance durant la guerre tec...

Revoir ce documentaire réalisé en 1998 par un des rares journalistes français à avoir couvert l'Afghanistan en guerre durant les années 80 et 90 est une double révélation. Tout d'abord sous forme de rappel historique: qui était le commandant Massoud? Figure guévariste de la résistance durant la guerre technologiquement asymétrique livrée par l'URSS entre 1979 et 1989, Ahmed Chah Massoud a également livré bataille aux Talibans dans les années 90 et un silence occidental assourdissant, avant d'être assassiné à la veille des attentats du 11 septembre 2001. Christophe de Ponfilly le suit durant la guerre civile, en 1997, dans son fief du Panshir. Il y raconte son admiration pour Massoud, confrontant le personnage à sa légende. Mais la seconde révélation, involontaire et implacable, concerne notre regard et la manière dont il a considérablement changé depuis le 11 septembre. Les codes visuels et la réalisation, crue, sans dramatisation ni sensationnalisme, nous rappellent combien cette région, à la fois angle mort de la géopolitique mondiale et départ de feu, tout comme sa mémoire nous sont devenues honteusement étrangères.