Deux hommes courent à perdre haleine dans le paysage du Sud des États-Unis. Le fourgon cellulaire qui les transportait a eu un accident et les deux prisonniers en ont profité pour s'évader. Deux détails importants se remarquent immédiatement: l'un est noir, l'autre blanc, et ils sont attachés l'un à l'autre par une chaîne... Huit nominations aux Oscars et deux statuettes (meilleur scénario, meilleure photographie) sont venues consacrer le film de Stanley Kramer, événement de l'année 1958 dans le cinéma américain. Spécialiste des sujets de société, antiraciste engagé (il réalisera le fameux Devine qui vient dîner?... en 1967), Kramer mène à belle allure un récit haletant, plein de suspense, où deux hommes (joués par Sidney Poitier et Tony Curtis) se trouvent contraints d'unir leur force malgré la haine qu'ils se vouent l'un à l'autre. L'artifice de la chaîne se faisant l'instrument d'une parabole sur un pays et sa réalité ethnique. Notons qu'à l'origine, c'est Marlon Brando que Kramer avait en tête pour jouer le personnage que campe Tony Curtis.