C'est dire si dans ce paysage médiatique gnangnan, l'émission qui osait tout et en clair sur la chaîne du "porno du samedi soir" détonnait comme un punk au milieu d'une garden party évangéliste. On ne va pas refaire ici l'histoire de Nulle Part Ailleurs. Trop de fous rires à caser sur une seule page. Rien qu'avec Didier L'Embrouille ou Gérard langue de pute, deux des personnages givrés inventés par Antoine De Caunes, on en aurait jusqu'au Nouvel An à se taper les cuisses. Une fée anar s'était penchée sur le berceau de cette aventure cathodique comme on en fait plus. Chaque jour, il se passait quelque chose. Quoi? On l'ignorait à l'avance mais on savait que ce serait du jamais-vu sur la lucarne de papa. Leur secret: de l'autodérision par paquets de dix, de la culture générale en bidons de dix litres et une palette d'excentricité. Et surtout un...