The Devil All the Time
...

Le véritable film-événement de la rentrée Netflix est peut-être bien celui-là. Il y a une petite dizaine d'années, l'auteur multi-primé Donald Ray Pollock signait avec The Devil All the Time une sombre et poisseuse histoire de la violence inscrite dans la plus radicale tradition américaine du roman noir. Éternel grand espoir du cinéma indépendant US, Antonio Campos (Afterschool, Simon Killer) adapte aujourd'hui ses enjeux croisés à l'écran fort d'un impressionnant contingent d'acteurs haut de gamme pour incarner les fous de Dieu, freaks illuminés, monstres déviants et autres serial killers obsessionnels qui peuplent ce brûlant récit choral aux allures d'immémoriale tragédie rurale. Ça pourrait bien saigner...Le pari est gonflé. Mais Ben Wheatley parviendra-t-il à le relever de manière convaincante? Quelque 80 ans après le maître Hitchcock, le réalisateur-caméléon de Kill List et A Field in England s'attaque à une nouvelle adaptation filmique de Rebecca, le célèbre roman gothique de Daphné du Maurier où une jeune mariée se confronte à l'ombre obsédante de la défunte épouse de son conjoint. Révélée par la série Downton Abbey, Lily James aura la lourde tâche de succéder à Joan Fontaine dans le rôle de Mrs. de Winter.Steven Spielberg devait à l'origine réaliser ce drame juridique inspiré d'une histoire vraie. C'est finalement Aaron Sorkin, créateur de The West Wing et scénariste de The Social Network, qui s'y colle. Produit par Amblin (la société de Spielberg donc), The Trial of the Chicago 7 embarque Sacha Baron Cohen, Eddie Redmayne, Joseph Gordon-Levitt et bien d'autres sur les traces des prévenus accusés d'incitation à la révolte lors des manifestations en lien avec la Convention démocrate de 1968.Après avoir produit plusieurs séries Netflix, le réalisateur de Fight Club et Zodiac revient à la réalisation d'un long métrage directement pour le géant du streaming. Ambitionnant de porter un regard caustique sur le Hollywood des années 30, le film, tourné en noir et blanc et scénarisé par le propre père de Fincher décédé il y a 17 ans, fait le portrait de Herman J. Mankiewicz alors qu'il se débat avec son alcoolisme invétéré afin de tenter de boucler le script de Citizen Kane pour Orson Welles. Excitant!Charlie Kaufman, le scénariste de Being John Malkovich et Eternal Sunshine of the Spotless Mind, renoue avec la réalisation cinq ans après Anomalisa. Adaptation du premier roman de l'auteur canadien Iain Reid, I'm Thinking of Ending Things est annoncé comme un film d'horreur psychologique aux personnages bizarroïdes rassemblés dans une ferme isolée où les apparences se révèlent singulièrement trompeuses. Beau casting et grosse attente autour de ce film original Netflix aux accents décalés.