Des centaines de milliers d'ouvriers venus d'Europe, du sud du pays et des régions hispanophones ont fait turbiner ses abattoirs, ses aciéries et ses usines rugissantes, posé des kilomètres de...

Des centaines de milliers d'ouvriers venus d'Europe, du sud du pays et des régions hispanophones ont fait turbiner ses abattoirs, ses aciéries et ses usines rugissantes, posé des kilomètres de rails et creusé des kilomètres de canaux. Au coeur du continent américain, Chicago est relié à deux océans par de grandes voies navigables. Le photojournaliste et écrivain allemand Heinrich Hauser a pris le pouls de la ville en 1931. Il montre ses gratte-ciel, son métro aérien, ses laissés-pour-compte, ses taudis et ses gamins des rues. Les sans domicile fixe, les travailleurs au dos voûté et les gosses qui jouent avec les bouches à incendie. Les usines, les champs mais aussi les parcs où on monte à cheval, lancer les fers, joue au base-ball et croise des écureuils. Un film reportage en noir et blanc récemment restauré. Sans commentaire. Instrumental. Animé par le souffle du jazz et de la ville.