Le docu de Régis Brochier, à qui l'on doit notamment la série documentaire Nanaroscope, brosse le portrait d'un homme bien plus complexe et insaisissable qu'il y paraît. Sans tomber trop bas, Brochier ausculte son parcours en dents de sc...

Le docu de Régis Brochier, à qui l'on doit notamment la série documentaire Nanaroscope, brosse le portrait d'un homme bien plus complexe et insaisissable qu'il y paraît. Sans tomber trop bas, Brochier ausculte son parcours en dents de scie et éclaire ses zones d'ombre pour raconter un comédien qui semble vouloir arrêter le temps mais trompe la mort sur les tournages en jouant des cascades parfois insensées (s'accrocher au fuselage d'un avion qui décolle par exemple) et un scientologue convaincu qui continue de promouvoir ce culte aux allures de secte. Il y a Tom Cruise, le produit d'appel pour la Navy (Top Gun) qui a fait grimper les engagements de 500% et a dopé les ventes de Ray Ban. Le Tom Cruise de La Couleur de l'argent, Rain Man et Né un 4 juillet qui l'ont fait entrer dans la cour des grands. Et celui qui devrait devenir le premier acteur à tourner dans l'espace. Il y a aussi l'arrogance qui crève l'écran. Son nom sur l'affiche qui éclipse celui des réalisateurs les plus prestigieux avec lesquels il travaille. Le Cruise moqué, parodié et brisé de l'intérieur. Portrait du Dorian Gray d'Hollywood.