Le 30 septembre 2009, le sociologue et philosophe Didier Eribon publiait Retour à Reims. Un essai autobiographique mêlant histoire intime et réflexion intellectuelle sur l'identité. Retour à Reims, c'est l'histoire d'un homme qui, après la mort de son père, retourne dans sa ville natale et re...

Le 30 septembre 2009, le sociologue et philosophe Didier Eribon publiait Retour à Reims. Un essai autobiographique mêlant histoire intime et réflexion intellectuelle sur l'identité. Retour à Reims, c'est l'histoire d'un homme qui, après la mort de son père, retourne dans sa ville natale et renoue avec son milieu d'origine qu'il avait quitté 30 ans auparavant. Une plongée dans le passé pour retracer l'histoire d'une famille, questionner la lutte des classes, l'État-providence et la protection sociale, le statut de la femme, l'avortement, le racisme... Après avoir été adapté au théâtre par Thomas Ostermeier (en 2017), le best-seller d'Eribon fait aujourd'hui l'objet d'un habile documentaire signé Jean-Gabriel Périot. Le réalisateur raconte l'histoire de la classe ouvrière en s'attardant sur le parcours des parents de l'auteur. Une vie d'extrême pauvreté, de quasi-misère, d'abandon, de labeur. Une vie d'ouvrier qu'on commence à 14 ans, dès que l'école n'est plus obligatoire. Pour mieux la faire vibrer et entendre, il mêle des images d'actualité, de mélodrames, de films réalistes, des extraits de documentaires et de reportages, notamment sur les jeunes ouvrières des conserveries de Boulogne-sur-Mer qui bossent entre 9 et 12 heures par jour les pieds dans l'eau et les mains dans la glace. C'est beau, poétique, dur, intelligent... Une réflexion passionnante dite par Adèle Haenel.