Comment donner le plein de plaisir en en prenant soi-même, en ne s'interdisant rien? Tarantino y parvient avec brio dans ce sommet de pop culture qu'est Pulp Fiction. Palme d'or au Festival de Cannes, Oscar du meilleur scénario, ce fil...

Comment donner le plein de plaisir en en prenant soi-même, en ne s'interdisant rien? Tarantino y parvient avec brio dans ce sommet de pop culture qu'est Pulp Fiction. Palme d'or au Festival de Cannes, Oscar du meilleur scénario, ce film de gangsters totalement désinhibé, alliant violence et drôlerie, action stupéfiante et dialogues ciselés, nous emporte dans un tourbillon créatif intense. Nous y suivons un tandem de truands hauts en couleur (joués par John Travolta et Samuel L. Jackson) qui ont pour mission de récupérer à tout prix une mallette au contenu mystérieux pour la ramener à leur boss. Ainsi se met en route, après un prologue soufflant de braquage dans un restaurant, une narration qui n'en finira pas de surprendre, de choquer, d'emprunter des détours inédits et de divertir intelligemment. Avec un travail sur la chronologie qui bouscule lui aussi les conventions. Servi par des comédiens superbes et complices, qu'il pousse à incandescence, Tarantino offre un spectacle formidablement barré, unique et très excitant. À voir et à revoir.