Récemment, le thème de la violence policière a été âprement discuté sur la scène publique et politique. Ce 52 minutes proposé par l'émission Retour aux sources offre un regard historique critique et transversal, depuis la France vers ses pays voisin...

Récemment, le thème de la violence policière a été âprement discuté sur la scène publique et politique. Ce 52 minutes proposé par l'émission Retour aux sources offre un regard historique critique et transversal, depuis la France vers ses pays voisins, sur la doctrine du maintien de l'ordre et ses évolutions. Dans le passé, la violence a été bien pire et bien plus frontale, mais sans doute moins systématique et banalisée aussi. Du permis de tuer donné par Maurice Papon au "je vous couvre" de Charles Pasqua à ses voltigeurs en 1986, menant à la mort de Malik Oussekine, les matraques décomplexées côtoient, dans des images d'archives soigneusement sélectionnées, les relations troubles entre police, gendarmerie et droites extrêmes. Les ratonnades ont laissé la place aux techniques de nasses, aux intimidations et aux rétentions, aux armes technologiques, à la guerre des images. Politiques, scientifiques, spécialistes expriment de manière convaincante l'idée selon laquelle la notion vague d'une force de police "pas trop brutale" a cédé face à la peur panique de l'insurrection. Les effets délétères de cette crainte se rassemblent autour d'un seul mot: l'induction.