Le 2 octobre 2018, à Istanbul, le journaliste Jamal Khashoggi se rend au consulat saoudien pour récupérer des papiers en vue de son remariage le lendemain. Il entre peu après 13 heures mais à la fermeture du bâtiment, il n'en est toujours pas sorti. Collaborateur régulier au Washington Post, Kh...

Le 2 octobre 2018, à Istanbul, le journaliste Jamal Khashoggi se rend au consulat saoudien pour récupérer des papiers en vue de son remariage le lendemain. Il entre peu après 13 heures mais à la fermeture du bâtiment, il n'en est toujours pas sorti. Collaborateur régulier au Washington Post, Khashoggi est très critique envers le prince héritier d'Arabie saoudite. Il n'a pas juste été kidnappé, il a été torturé, assassiné et même démembré par un commando d'agents arrivés spécialement de Riyad. Si le documentaire en deux parties de Martin Smith et de Linda Hirsch se penche sur cette terrible histoire digne des romans d'espionnage les plus fous, il tire aussi le portrait de Mohammed ben Salmane. "On ne peut pas diriger l'Arabie saoudite en prenant des gants", disait son père. MBS comme il est régulièrement surnommé en a pris bonne note. Enlèvements, tortures, extorsions, purges... Au départ présenté comme un réformateur progressiste, ben Salmane est aujourd'hui à la tête d'un régime autocratique que le pays n'a jamais connu aussi répressif. Ce qui l'intéresse et le guide, ce ne sont pas les droits humains et la liberté d'expression (il en fait bien peu de cas), mais des ambitions économiques dévorantes. Zoom passionnant et effrayant sur un pays déserté ces dernières par de nombreux écrivains, universitaires et militants en même temps que sur une affaire digne d'un Robert Ludlum.