"Elle a ouvert la voie à toutes les femmes d'exception qui ont osé se montrer sexy. Comme Cher, Madonna, Rihanna et Beyoncé", déclare un spécialiste de la mode. "C'était une gangster sexuelle", dit d'elle Dita von Teese. Quand Mae West, fille d'un boxeur professionnel et d'...

"Elle a ouvert la voie à toutes les femmes d'exception qui ont osé se montrer sexy. Comme Cher, Madonna, Rihanna et Beyoncé", déclare un spécialiste de la mode. "C'était une gangster sexuelle", dit d'elle Dita von Teese. Quand Mae West, fille d'un boxeur professionnel et d'une immigrée bavaroise, effectue ses débuts au cinéma à 40 ans, ses pièces ont été censurées, elle a fait de la prison et est une rebelle notoire. La Paramount, au bord de la faillite, est malgré tout prête à courir le risque avec cette croqueuse d'hommes et de diamants qui remplit les salles et n'est pas du genre à jouer longtemps les seconds couteaux. "On ne vit qu'une fois mais si on le fait correctement, c'est suffisant", avait coutume de dire Mae West. Le documentaire de Sally Rosenthal et Julia Marchesi raconte l'actrice la mieux payée des États-Unis au milieu des années 30. Le gilet de sauvetage à son nom et la démarche la plus atypique du cinéma américain avec celle de John Wayne. Il brosse surtout le portrait d'une femme qui parodiait une sexualité masculine débridée. À l'opposé du sexisme ambiant. Qui écrivait ses rôles et envoyait en ce faisant un message révolutionnaire. Dramaturge à Broadway, star à Hollywood, femme d'affaires et icône. Récit d'une féministe pionnière et singulière.