À l'hôpital Saint-Luc de Bruxelles, Fabienne Roelants et Christine Watremez pratiquent l'hypnose chirurgicale, accompagnant les patients en complément de l'anesthésie dans des opérations de surface ou des accouchements. Une technique surprenante mais qui trouve sa plac...

À l'hôpital Saint-Luc de Bruxelles, Fabienne Roelants et Christine Watremez pratiquent l'hypnose chirurgicale, accompagnant les patients en complément de l'anesthésie dans des opérations de surface ou des accouchements. Une technique surprenante mais qui trouve sa place dans les pratiques hospitalières. Bruno Tracq, à l'aide d'une poésie et d'une beauté formelle renversantes, parvient à décrire de l'intérieur le travail des anesthésistes et l'environnement professionnel dans lequel elles se démènent parfois. Il suit, caméra à l'épaule, les deux femmes entre consultations, réunions et salles d'op', puis s'approche pour livrer l'essence de leur travail, le lien avec le patient, le soulagement. Face aux accidents, aux blessures, accompagnant les naissances en péridurale, leur voix douce, attentive, emmène vers des lieux propices ou s'ancre la sécurité, loin des douleurs et des peurs. Nous sommes entraînés de forêts en plages caribéennes, de montagnes verdies en mers blanchies par les vagues. Rendre visible, perceptible la faculté de résilience du patient et du monde hospitalier quand tous deux sont en souffrance, donner à voir la nécessité du lien et de la présence plus que de la rentabilité froide est une des grandes réussites de ce documentaire puissamment évocateur.