Personnages hauts en couleur élevés par leur mère, très sévère et austère mais grande philanthrope (elle voulait soigner et éduquer le peuple), Mikhaïl et Ivan Morozov (homme posé et réservé qui ne discutait jamais le...

Personnages hauts en couleur élevés par leur mère, très sévère et austère mais grande philanthrope (elle voulait soigner et éduquer le peuple), Mikhaïl et Ivan Morozov (homme posé et réservé qui ne discutait jamais les prix) sont de ceux-là. À la tête d'un véritable empire du textile mais éduqués à la peinture et au dessin, les Morozov installent des théâtres dans les usines, créent les premières bibliothèques de lecture russe et investissent dans des toiles de premier plan. Alors qu'une exposition réunissant plus de 200 chefs-d'oeuvre d'art moderne vient d'ouvrir à la Fondation Cartier (intitulée La Collection Morozov, elle court jusqu'au 22 février) et rassemble des oeuvres majeures de Cézanne, Matisse, Monet, Gauguin, Picasso et d'autres artistes emblématiques de l'avant-garde russe, le documentaire d'Elisabeth Kapnist tire le portrait de mécènes oubliés et de héros méconnus de l'Histoire de l'art. Un docu de facture classique qui raconte une bourgeoisie marchande et industrielle férue de culture.